• Voyage en van dans l ile du Nord septembre octobre

    *** Le carnet est redige avec un clavier QWERTY donc sans accent : desolee  ***

    Mercredi 19- Jeudi 20 Septembre 2012 :

    Depart a midi depuis l aeroport Charles de Gaulle avec la compagnie air malaysia. C est parti pour 10h de vol vers Kuala Lumpur. Je suis asise au milieu d une rangee centrale de 5 sieges heureusement pour moi les deux sieges a proximite du mien sont libres. Premier plateau repas apres le decollage, 4h apres second plateau repas, 8h apres troisieme plateau repas! Je sors de l avion en ayant trop manger et je ne suis pas la seule a entendre les autres passagers!!! Mon escale a Kuala Lumpur dure 2h pas de quoi s aventurer a l exterieur. Je me degourdis donc les jambes dans l aeroport ou je croise entre autres des moines bouddhistes. Il est 8h du matin quand je redecolle pour la derniere partie du vol. Je suis placee pres d un hublot et il n y a personne a mes cotes. Parfait pour faire un petit somme! Nouveau repas (encore un) peu apres le decollage. Je lis et dors un peu puis regarde un film d animation. Je remplis un questionnaire en anglais pour la procedure d immigration. Je dois declarer mon materiel de randonnee et si je possede de la nourriture. Il est 22h30  quand j atteris a Auckland apres 20h de vol. Je passe le controle d immigration sans probleme et mon passport se voit decore d un visa d entree. Je prends enfin un bus qui me conduit jusqu au centre d auckland ou je gagne une auberge de jeunesse.

    Vendredi 21 septembre :

    Nuit difficile : la lumiere du parking voisin me reveille des 3h du matin puis a 5h du matin une des filles du dortoir se leve en faisant beacoup de bruit. A 8h je quitte le dortoir puis je pars visiter le centre ville. Je decouvre la tour la plus haute de Nouvelle Zelande avec ses 328m de haut qui domine la ville. Auckland est une ville moderne avec de larges avenues. Les feux des passages pietons sont couplees d alarme sonore. La Queen street est une avenue commercante. En la remontant je decouvre un nombre important de boutiques asiatiques. La population chinoise est tres nombreuse. La ville est cosmopolite. Je gagne le port ou j observe les fameux navires de l america s cup. Je trouve le guide de la te araroa trail dans une boutique... je le feuillette et decouvre qu ils deconseillent de commencer la randonnee en hiver et au debut du printemps en raison de la neige et des rivieres grossies par la fonte des neiges et parlent de mi-novembre comme la meilleure periode pour debuter la traversee! Je suis donc amener a revoir mes plans!!! J ai un mois et demi devant moi que vais je faire? Pas question de rester en tenue de randonnee pendant un mois et demi surtout si je veux travailler. Je pars donc a la recherche d un pantalon et d un pull pas cher pour pouvoir m en debarrasser par la suite. Je finis par trouver un jean et un sweat a capuche comme beaucoup de personnes en porte ici.

     

    Samedi 22 septembre :

    Nuit courte pour les memes raisons que la precedente! Je quitte l auberge un peu apres 10h pour me rendre au musee national d Auckland en passant par le parc Albert et le parc Domain. Le musee est bien fait un peu comme celui du quai branly a Paris. Je decouvre l art maori et polynesiens. Le musee comprend aussi une partie sur la faune et la flore neo zelandaise et sur le volcanisme. C est l occasion de voir des gekos vivants, des kiwis empaillees ainsi qu une reconstruction d un moa - autruche geante. La partie sur le volcanisme alerte les habitants sur les risques et consequences d une eruption volcanique. La suite du musee est dedie aux guerres en particulier la premiere et la seconde guerre mondiale avec un espace consacre a Anne Frank. Je termine la visite par le concours du Geographic New Zealand ou sont exposees de tres belles photographies de la faune, flore, paysage et activite humaine. Je me promene ensuite dans le jardin d hiver ou se trouvent des orchidees et d autres plantes exotiques.

    Dimanche 23 septembre :

    Nuit courte et bruyante. Decidement difficile de se reposer ici. Je poursuis ma visite d Auckland : direction le Mont Eden par le coast to coast walkway. Mon telephone ne fonctionne pas je suis obligee d acheter une carte telephonique neo zelandaise (2 degrees) avec un telephone compatible...Le Mont Eden offre une vue sur l ensemble de la ville et ses environs. Le cratere est recouvert d herbes. Il semble bien endormi mais le magma est bien present dans les profondeurs du sol (100km). Auckland est dans une zone volcanique active. Je decouvre la gallerie d art d Auckland apres un passage par le parc Albert. C est l occaion de voir les portraits maoris de Charles Goldie particulierement reputes. De retour a l auberge de jeunesse, je decide de reserver un van pour 24 jours de road trip. Ce sera le moyen d aller ou bon me semble et en particulier dans les endroits non traverses par le Te araroa trail !

     

                                 ***Road trip en van dans l ile du nord***

    N ayant pas d acces regulier a internet je poste un resume de mon voyage... a mon retour je le completerai

     Lundi 24 septembre - Mercredi 17 octobre :

     

                          Samedi 29 septembre  heure d'été   +  12 heures   avec   Paris

     

    Le van est un Hippie Camper...avec volant à droite et levier de vitesse à gauche! Et oui ici c 'est comme en angleterre, on roule à gauche. Il me faut près d une heure pour parvenir à être à l aise et à perdre mes réflexes de conduite. Je pars cap à l' est direction la péninsule de Coromandel. C' est l' occasion d' un premier contact avec la forêt neo zelandaise le "bush". Premières impressions : la forêt est dense et a un côté très exotique qvec ses fougères arborescentes, ses palmes et ses oiseaux colorés et particulièrement bruyants. Je vois des red crowned parrot ( perroquets vifs et colorés), des Tuis, ainsi que le pigeon neo zelandais. Les sentiers sont particulièrmemnt boueux et glissants! Mes chaussures et mon bas de pantalon sont méconnaissables. Autre decouverte : la péninsule de Coromandel. Il s' agit d' une region aurifere. De nombreuses mines furent exploitées par les premiers européens. Je m' essaye à l' orpaillage dans une rivière... mais sans succès ! Le Gold rush  n'est pas pour moi ! 
     

    Le van s' avère plutôt pratique sauf qu' il ne faut pas trop espérer pouvoir camper librement en nouvelle zelande. A Withianga j' ai le droit à un réveil à 7h du matin par... la police! "Have you slept here?" Euh... au vu de ma tête à demie endormie ça paraît évident! Me voila hors la loi pour m 'être garée dans une zone près du port où rien ne disait qu il était interdit de camper... Après discussion j' en suis quitte pour un avertissement. J' échappe au 200$NZ d amende !  Ouf !

     En longeant la côte Est, je me retrouve face à l' océan pacifique. Je m'y baigne ( l' eau n' est guère plus chaude  à cette saison, c'est à peu près la même température que l'été  en bretagne ). Des surfers bravent la houle. Je suis invitée chez Gordon à" hot water beach". Il me laisse les cles d une maison vide. Très sympathique rencontre. C' est sur cette côte que le capitaine Cook a défini la position géographique de la Nouvelle Zelande à l' aide dune éclipse. C' est d' ailleurs au même endroit que quelques siècles auparavant les premiers maoris sont arrivés conduits par le célèbre Kupe.

    Je m' enfonce ensuite un peu dans l' intérieur des terres ; cap vers Rotorua la célèbre zone géothermique. La ville sent le souffre et des colonnes de vapeur s' échappent du sol. Je visite le musée expliquant l' histoire des premiers bains thermales de la ville puis me promène. Lorsque je reviens vers 18h au van près du musée, mon sac a disparu! MON SAC A DOS a été VOLE !!! La serrure côté passager a été fracturée. Tout mon équipement de randonnée envolé! J' ai le moral à zéro... et je rage !!! Je passe ma soirée au poste de police pour déposer plainte pour vol contre X. Le van est conservé pour la nuit au poste afin d' y effectuer des relevés d'empreintes pour le lendemain. Je passe la nuit dans une chambre d' hôtel. Ce seront 3 nuits qui me seront offertes en guise de dédommagement... Il me faut un peu de temps pour me resaisir d' autant plus que j' ai aussi perdu un objectif pour mon reflex dont je tenais particulièrement dans l affaire... Mais "il n' y a pas d' aventure sans mésaventures" alors je continue de visiter Rotorua en particulier la réserve géothermique de Waio-ta-pu. C' est un festival de couleurs pour les yeux. A la différence de l' Islande, où les sites sont en accès libre, les Maoris exploitent les richesses de leur environnement en faisant payer l'accès. Ce business existe depuis le XIX ème siecle.  Rotorua c 'est aussi la ville maorie par excellence. La population maorie y est particulièrement nombreuse. Je visite le village maori de Te Puia (' l 'explosion') avec ses ateliers de sculpture (carving) et de tressage ainsi que ses geysers. J' assiste à un concert de chants et de danses maories dont le fameux HAKA.

    Je quitte Rorotua pour revenir sur la côte et racheter à Tauranga tout le materiel nécessaire pour randonner. Je me rends ensuite vers le parc national "Te Urewera" par une route tantôt goudronnée tantôt gravillonnée. Tout en testant mon nouveau matériel de randonnée, je fais  l' une des" Great Walks" de Nouvelle Zelande : le tour du lac Waikaremonna. Je débute la randonnée sous la pluie difficile de voir le lac depuis le sommet de la" Pannekiri hut". J' ai en face de moi un écran blanc - en réalité c'est  près de 200 m de vide donnant sur le lac. La seconde journée s' annonce sous un meilleur temps. Un renne est surpris par mon arrivée et détale juste devant moi. Je surprends aussi un cygne noir à bec rouge en fin d' après midi. Après 26kms de marche dans la boue, je plante la nouvelle tente dans un espace prevu pour un bivouac car il est impossible de planter sa tente n' importe où tant le bush est dense. Il faut donc faire les distances entre les refuges et campings prévus. Je boucle la randonnée en une matinée,  il faut que je sois à l' heure pour prendre le taxi boat qui me ramène au point de départ où m 'attend le van.

    La suite de mon" road trip" m' emmène au lac Taupo, c'est le  plus grand lac de Nouvelle Zelande. Je fais  un circuit en kayak de 3h pour découvrir des sculptures dont une de 10m de hauteur uniquement accessible par bateau. Cette ballade en kayak est des plus agréables. Il fait beau. Je profite de la vue sur les volcans enneigés du" Tongariro national park".

    Le lendemain de cette journée chaude et ensoleillee,  s' abattent de fortes pluies. Je decide de prendre la route vers l ouest par la" Forgotten World Highway". Cette route passe par des villages plus ou moins abandonnés et de nombreuses fermes. La pluie a fait grossir les rivières et de nombreux champs sont inondés. Des moutons et des vaches se retrouvent isolés sur des îlots de prairie. La route est jonchée de débris de branches, de pierres tombées des pans de falaises et même par deux arbres tombés sur la route heureusement un passage a été ouvert. Sur 12kms cette route est gravillonnée." Forgotten world", ou "monde oublié", avec ce temps exécrable cette impression s' avère encore plus vraie.

    Je gagne ensuite New Plymouth où je patiente pendant toute une journée pour pouvoir admirer le mont "Taranaki" encore appelé" Egmont" 2518m. Ce dernier joue à cache cache derrière les nuages. Le mont Taranaki a la particularité d' etre un volcan de forme conique quasi parfaite. Son sommet est enneigé à cette période de l' année - impossible d' y grimper sans crampons et piolet.

    La fin de mon" road trip" en van me conduit aux grottes de Waitomo où j ai l' occasion de voir des caves souterraines hérissées de magnifiques  stalactites et  stalagmites  illuminées par la couleur verte des vers luisants. Je poursuis ensuite à Otorohanga où je me rends à la "kiwi house & native birds". J 'y observe un kiwi - le plus gros des trois espéces - en pleine action de recherche de nourriture. Le kiwi est un oiseau endémique faisant partie de la famille des emus, autruches et du disparu moa. c' est un animal nocturne ne sachant pas voler et possédant un long bec pour pouvoir se nourrir d' insectes trouvés dans le sol. Le kiwi est l' oiseau emblématique de nouvelle zelande. Au cours de ma visite j' observe de nombreux canards dont les mallards et les blue ducks, le faucon neo zelandais, le kea et des geckos.

    Le dernier arrêt sera a Hamilton où je visite le musée et la galerie d' art. L' arrivée des premiers européens et leurs relations houleuses avec les maoris sont evoquées (dépossession des terres, guerres...). Ce musée est interactif et  fait du visiteur un acteur de sa visite. Je me prends vite au jeu. Pour terminer ma journée je longe le lac rotoroa, une partie de cricket est entrain de se jouer. Je m' endors en faisant du "freedom camping" au bord de ce lac.

    Le mercredi 17 octobre : sonne la fin de mon" road trip" en van. Me voila de retour à Auckland où je compte passer quelques jours avant de prendre le cap vers le nord et débuter le "Te Araroa trail".

               


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    La coquille
    Lundi 18 Février 2013 à 03:24

    Bonjour à toi,

    Je suis content de découvrir le début du journal de marche de ce tome 2 de ta virée en Océanie.Les néo -zélandais sont-ils sympathiques? C'est peut-être trop tôt pour porter un jugement; tu dois avoir eu des difficultés à surmonter le décalage horaire et être un peu dans le "nebel". L'art du voyage étant de s'adapter aux imprévus et de vivre l'instant présent , nul doute que tu trouveras une solution pour combler la période avant l'amorce de ce trek particulièrement long et sportif ( je crois que c'est l'un des plus longs au monde à savoir 3000 kms) au pays des maoris. A bientôt d'avoir des nouvelles dans ce pays qui ne connait pas l'acccccent. bon courage et donne nous quand tu le pourras des news sur l'île Nord de la Nouvellle-Zelande.

    2
    pascal erea
    Lundi 18 Février 2013 à 03:26

    toujours aussi captivant...captivante !!!tu nous fais tous un peu rêver je pense...je continue à suivre ton périple...

    take care...

    by

    3
    Agapanthe
    Lundi 18 Février 2013 à 03:26

    J'ai eu un réel plaisir à lire ton nouveau compte rendu de ce dernier mois qui malheureusement a eu un mauvais jour concernant ton matériel. Je pense que ces indélicats sont à banir d'un si beau projet, bien qu'il soit normal d'être en rage. Je te souhaite un bon début marche dans cette nouvelle découverte des téritoires néo zelandais, je serai bien sûr avide de découvrir dans ton prochain blog les différentes étapes et partager avec toi cette traversée.

    A +

    4
    La coquille
    Lundi 18 Février 2013 à 03:27

    Merci Melanie pour ces news qui résument tes premiers jours. Je comprends la rage que tu peux avoir eu en voyant tout le matos dérobé et qui devait être le fruit de tes économies.Mais comme tu le dis , un voyage c'est un lot toujours d'imprévu s bons ou mauvais. Après c'est dans la tête , on surmonte et on canalise sa rage vers du positif. je vois que la Te Araoa te tient aux tripes. "là où il y a un chemin , il y a une volonté" comme on dit. donne  de tes nouvelles et tes impressions au gré du trek; j'attends le prochain épisode sur ton site sympa où les mots et les photos se croisent. Bon courage.

     

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    5
    Across the land Profil de Across the land
    Lundi 18 Février 2013 à 03:28

    Merci pour vos commentaires que je lis toujours avec grand plaisir! J espere reussir a vous faire partager au mieux mon voyage au pays des maoris et des...All Blacks !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :